THÉ ET BOUDDHISME

La plupart des bouddhistes pratiquants en Asie et dans les pays occidentaux adhèrent à une directive connue sous le nom de cinquième précepte, qui par définition interdit la prise de substances intoxicantes. Thé et Bouddhisme sont-ils compatibles ? Il y a toujours beaucoup de discussions animées parmi les bouddhistes pour savoir si cette règle interdit la consommation de caféine, et donc de thé et de café. Même les thés à très faible teneur en caféine et ceux qui, comme le thé matcha, offrent une libération plus lente de la substance dans la circulation sanguine, font souvent l’objet de spéculations lorsque les préceptes bouddhistes sont examinés.

bouddhisme et thé
Thé et Bouddhisme au Soleil Levant

Pour ceux qui se sont penchés sur la question, et même pour ceux qui ne s’intéressent qu’à ce que le bouddhisme enseigne à cet égard, voici quelques points clés à considérer pour décider si la caféine est ce que le Bouddha voulait dire quand il a parlé, il y a 2500 ans, des dangers des « intoxicants » sur la voie de l’illumination. Avant toute chose, il est bon de rappeler qu’une statue de Bouddha peut vous aider à méditer. Une statue Bouddha avec ses mains posées sur ses genoux et un sourire compatissant rappellent simplement aux bouddhistes de s’efforcer à développer la paix et l’amour intérieur.

Thé et Bouddhisme : que dit le 5ème précepte ?

Pour les bouddhistes des écoles theravada, mahayana et tibétaines, le cinquième précepte dit littéralement :

 » Je m’engage à respecter la règle de l’entraînement qui consiste à m’abstenir des substances intoxicantes fermentées et distillées qui sont la base de l’insouciance « .

5ème précepte bouddhiste
greatmantea
Thé et Bouddhisme : Le 5ème Précepte

Quelles sont les interprétations ?

L’interprétation s’articule autour de ce que l’on peut appeler une intoxication, et de ce qu’est l’insouciance.

Pendant ce temps, dans le monde réel, presque tous les bouddhistes qui s’intéressent à cette règle l’entendent par boissons alcoolisées et non par caféine. Les boissons fermentées et distillées qui contiennent de l’alcool peuvent à juste titre être étiquetées comme « intoxicantes« , mais il nous reste encore cette définition agaçante de « l’insouciance« .

Historiquement, la plupart des moines ont utilisé la caféine (en particulier dans le thé matcha) pour promouvoir la vigilance et l’éveil à des fins méditatives. À moins d’être consommée en grandes quantités, la caféine rend en fait le cerveau humain plus alerte et l’amène dans la direction opposée de l’insouciance. Considérez la méthode traditionnelle de dégrisement qui consiste à marcher vite et à boire beaucoup de café noir.

greatmanteadetail
Thé et bouddhisme : quelles limites ?

Certaines sectes tolèrent même la consommation d’alcool avec modération tant qu’elle ne provoque pas d’ivresse ou de bourdonnement. Un verre de vin avec un repas pour faciliter la digestion ou un verre de bière pour détendre les nerfs est généralement toléré par de nombreuses communautés bouddhistes et les adeptes sérieux.

Les groupes et sectes Theravada, qui ont tendance à être plus conservateurs, désapprouvent toute consommation d’alcool ou de drogues, mais considèrent la caféine comme une autre substance alimentaire. Bien sûr, pour ceux qui deviennent indûment « branchés » par la caféine, l’insouciance devient alors un problème pour eux.

Les bouddhistes mahayana regardent souvent le concept de l’inconscience ou de l’ivresse pour juger si une substance particulière enfreint le cinquième précepte. Ce qui signifie que d’un point de vue mahayana, n’importe quelle nourriture, boisson ou activité pourrait briser le précepte si elle enlève une personne de sa conscience normale. Techniquement, cependant, le cinquième précepte ne parle pas d' »activités », mais d' »intoxicants », donc c’est vraiment un point à considérer sur l’intention du précepte.

bouddhisme thé tableau
Thé et Bouddhisme : Le thé est-il interdit comme l’alcool car fermenté ?

Ceux qui méditent régulièrement, surtout le matin, disent souvent que le café entrave l’expérience de la pleine conscience alors que la consommation de thé ne l’entrave pas. Le café peut provoquer de l’agitation et une « ruée », ce qui n’est généralement pas le cas avec le thé.

Des auteurs experts sur le sujet ont fait remarquer qu’il y a peut-être de bonnes raisons d’éviter la caféine, le chocolat, le tabac et les aliments sucrés ; mais le cinquième précepte ne traite pas de ces questions. Il peut être utile d’examiner les préceptes, comme beaucoup le font, pour ce qu’ils disent littéralement et de prendre cette formulation originale comme guide.

Le sens original de la formulation Pali du précepte demande aux adhérents d’éviter une forme d’insouciance qui résulte de la fermentation de la bière et/ou du cidre. Cette « forme d’insouciance » s’appelle l’intoxication. Ainsi, au moins la formulation originale semble indiquer une règle de ne pas se soûler, ce qui est loin d’être une simple consommation d’alcool (sans parler de la caféine, qui entraîne rarement ce qu’on peut appeler « l’ivresse« ).

Thé et bouddhisme : En résumé

Dans le bouddhisme, comme dans la plupart des grandes traditions religieuses, les règles et codes anciens sont souvent assouplis en raison de changements culturels et d’ambiguïtés linguistiques, mais sont rarement plus étroits. C’est pourquoi les communautés bouddhistes du monde entier tolèrent souvent une consommation modérée d' »intoxicants« , quel que soit le terme utilisé, tant que l’utilisateur n’arrive pas à un état qu’on pourrait appeler « ivre » ou « perché ».

Aux États-Unis et en Europe, il est courant pour les bouddhistes Theravada et Mahayana de consommer un verre de vin ou de bière à l’occasion, mais pas au point de les empêcher, par exemple, de conduire une voiture. En d’autres termes, le cinquième précepte est plus souvent modéré que dur. La consommation de caféine, même chez les moines bouddhistes, n’est généralement pas considérée comme une rupture du cinquième précepte.

Bien qu’il soit tout à fait logique, d’un point de vue médical, d’éviter les excès de sucre, la suralimentation, le tabagisme et d’autres habitudes malsaines, le bouddhisme comme mode de vie n’aborde vraiment pas directement ces questions.

thé et bouddhisme
thé et bouddhisme sont compatibles !

Et les drogues ?

Et les drogues dures ? Ils n’étaient pas « littéralement » inclus dans le précepte original puisqu’ils ne sont ni distillés ni fermentés. Cependant, presque toutes les sectes bouddhistes considèrent des choses comme la cocaïne, l’héroïne, le LSD, la méthamphétamine et bien d’autres comme relevant du cinquième précepte en raison de leurs effets intrinsèquement intoxiquants. Ce n’est pas l’aspect « addictif » de la plupart des drogues qui cause le problème, mais la façon dont elles interfèrent avec la clarté d’esprit et la pleine conscience.

Bien que certains thés soient fermentés, le précepte fait référence aux liqueurs fermentées, et non aux thés. Il s’agit essentiellement d’éviter l’insouciance ou l’ivresse en s’abstenant d’utiliser des liqueurs distillées, des liqueurs fermentées et « d’autres substances intoxicantes ». De nombreux bouddhistes de toutes les origines pensent que le précepte est clair et sans ambiguïté et qu’il n’interdit évidemment pas de boire du thé ou du café.

Comme certains le soulignent, la méditation contribue beaucoup à réduire les envies d’alcool et de tabac, ce qui est une façon plus positive d’examiner les questions qui se posent au sujet du cinquième précepte.

Thé et Bouddhisme compatibles ?

La plupart des érudits bouddhistes et des moines de toutes les grandes traditions s’accordent à dire que la caféine, lorsqu’elle est consommée à doses modérées, ne constitue pas une rupture du cinquième précepte. Cependant, lorsqu’on se penche sur la question, il est clair qu’il peut y avoir de sérieux problèmes de dépendance à la caféine pour les bouddhistes, comme il peut y en avoir avec toute substance créant une dépendance.

Thé et bouddhisme sont donc compatibles d’après la grande majorité des pratiquants bouddhistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5% de réduction
Pas de cadeau !
Pas loin !
Presque !
10% de réduction
Livre offert
Pas de cadeau !
Pas de chance !
Presque !
5% de réduction
Pas de cadeau !
Pas de chance !
Vous avez une chance de gagner un cadeau!
Entrez votre email et faites tourner la Roue de Chance ! C'est votre chance de gagner jusqu'à 10% de réduction sur votre prochaine commande ou un Livre électronique de recettes autour du thé ! 
Les règles : 
  • Une chance par visiteur !
  • Les tricheurs sont disqualifiés !
powered by proof factor - increase conversions with social proof notifications